Découvrez vos sages-femmes - evianmaman

evian maman
Des expériences, des fous rires et bien plus encore !
Dites-nous en plus sur vous

Depuis de nombreuses années, evian s’engage aux côtés des sages-femmes, une profession clef dans l’accompagnement de la femme enceinte comme de la jeune maman.

  • Mademoiselle Caroline:

    Mademoiselle Caroline et evian : un projet pour mieux faire connaitre la diversité du métier de sage-femme.Mademoiselle Caroline s'est prêtée au jeu des questions-réponses, illustrant son engagement auprès des sages-femmes.
    • 1 Qu'est-ce qui vous a motivé à participer
      à ce projet initié par evian ?

      Agrandir
    • 2 En tant que maman, quelle est votre image de la profession
      de sage-femme ?

      Agrandir
    • 3 Comment s'est passé votre premier contact
      avec une sage-femme ?

      Agrandir
  • "Vive les sages-femmes !"

    Connaissez-vous toutes les compétences d'une sage-femme ? En exclusivité, l'illustratrice et blogueuse (mais également maman !) Mademoiselle Caroline vous raconte en dessins toutes les facettes de ce métier
    • Agrandir
    • Agrandir
    • Agrandir
    • Agrandir
    • Agrandir
    • Agrandir
    • Agrandir
  • "Ma sage-femme est formidable !"

    Connaissez-vous toutes les compétences d'une sage-femme ? En exclusivité, l'illustratrice et blogueuse (mais également maman !) Mademoiselle Caroline vous raconte en dessins toutes les facettes de ce métier
    • Découvrez la suite Les Mains :

      Les Mains :

      A la naissance de Corentin, les contractions devenaient si douloureuses que ma sage-femme a pris mes mains dans les siennes... Je serrais fort et je lui ai dit « J'ai peur de vous faire mal ! »
      Elle m'a répondu: « Vous pouvez serrer aussi fort que vous le souhaitez, j'en ai une paire de rechange à la maison !! ».
      Nous avons eu un fou rire, et il a fallu ¼ d'heure à l'anesthésiste pour me faire la piqure !
      Nathalie
      Les Mains :

      1/8 Les Mains :

      Lorsque j'ai accouché de Corentin, j'étais seule, et ma sage-femme m'a beaucoup soutenue.... Pendant que l'anesthésiste préparait la péridurale, les contractions devenaient si douloureuses que ma sage-femme a pris mes mains dans les siennes... Je serrais tellement fort que je lui ai dit « J'ai peur de vous faire mal ! »
      Elle m'a répondu : « Vous pouvez serrer aussi fort que vous le souhaitez, j'en ai une paire de rechange à la maison !! »
      Nous avons eu un fou rire, et il a fallu ¼ d'heure à l'anesthésiste pour me faire la piqure !
      Nathalie
    • Découvrez la suite La serviette :

      La serviette :

      Un jour, une sage-femme m'a conseillé d'avoir une serviette éponge dans ma voiture à partir du dernier mois. Elle disait qu'un dégât des eaux en cas de rupture de la poche des eaux pouvait arriver n'importe quand. C'est ainsi que ma serviette éponge n'a plus quitté ma voiture pendant six mois !"
      Violette
      La serviette :

      2/8 La serviette :

      Lors de ma première préparation à l'accouchement, une sage-femme qui se prénommait Claudine m'a conseillé d'avoir une serviette éponge dans ma voiture à partir du dernier mois.
      Elle disait que nous n'étions pas à l'abri d'un dégât des eaux en cas de rupture de la poche des eaux et que cela pouvait arriver à n'importe quel moment. Elle nous projetait dans la situation, nous prenant comme exemple, une dame qui perdait les eaux en faisant la queue à la caisse d'un supermarché, ce qui représentait tout de même l'équivalent d'un grand verre d'eau. Il fallait mieux être prévoyant et ma serviette éponge est ainsi restée plus de six mois dans ma voiture !
      Violette
    • Découvrez la suite Justine :

      Justine :

      Ma grossesse a été semée d'embuches mais le bébé se portait bien. Un matin, le terme dépassé de plusieurs jours, je sens moins mon bébé et je commence à m'affoler. Arrivée à la maternité, je découvre que ma sage femme est un homme qui s'appelle Justin. Pendant tout mon séjour, il a réussi à me rassurer en trouvant toujours les mots justes jusqu'à l'accouchement. Les émotions passées, nous avons décidé d'appeler notre fille Nina, Magalie, JUSTINE, en souvenir de notre sage-femme formidable.
      Nicole
      Justine :

      3/8 Justine :

      Ma grossesse a été semée d'embuches mais le bébé se portait bien et nous avions eu la joie d'apprendre que cela allait être une petite fille (j'avais déjà eu deux garçons). Arrivée au terme de ma grossesse : toujours rien ! Commencent alors les visites régulières, des échographies pour vérifier si tout va bien. Un matin, j'ai la sensation de moins sentir mon bébé et je commence à m'affoler. Nous partons à la maternité et à mon arrivée, j'ai la surprise de voir que la sage femme est un homme, je suis étonnée mais confiante. Après une batterie d'examens qui montre que le bébé va bien, l'équipe décide de me déclencher l'accouchement le lendemain.
      Je suis heureuse d'apprendre que c'est la sage femme de la veille qui va me suivre toute la journée, il s'appelle Justin, et malgré mon stress à l'idée d'accoucher, cet homme a réussi à me rassurer en trouvant toujours les mots justes. La voix de Justin m'a guidée jusqu'au moment où, dans un dernier effort, Nina est arrivée parmi nous. Les émotions passées, nous avons décidé d'appeler notre fille Nina, Magalie, JUSTINE, à la mémoire de notre sage femme formidable.
      Nicole
    • Découvrez la suite Haptonomie :

      Haptonomie :

      Lors du premier rendez-vous d'haptonomie, une jeune femme souriante nous accueille ... Je m'installe confortablement, le papa d'un côté, ma sage-femme de l'autre. Elle commence alors à poser délicatement ses mains sur mon ventre et invite bébé à venir lui dire bonjour. Avec la même voix douce, elle invite le papa à en faire de même, et le guide en lui expliquant qu'à travers ce contact, il nous transmet tous l'amour et la tendresse qu'il a pour nous ! Je n'ai pu retenir mes larmes... les premières larmes d'émotion de ma grossesse !
      Laetitia
      Haptonomie :

      4/8 Haptonomie :

      Afin de permettre au papa de profiter au maximum de ces quelques mois extraordinaires, nous avons décidé de suivre une préparation à l'accouchement haptonomique. Premier rendez-vous, une jeune femme souriante nous accueille dans son appartement. Je profite des premiers échanges pour explorer la pièce du regard : les murs sont décorés des nombreux faire-parts de bébés qu'elle a déjà accompagnés... La séance débute. Je m'installe confortablement, le papa d'un côté, ma sage-femme de l'autre. Elle commence alors à poser délicatement ses mains sur mon ventre et invite bébé à venir lui dire bonjour. Toujours avec la même voix douce, elle invite le papa à en faire de même. Elle le guide et lui explique avec simplicité qu'il faut qu'à travers ce contact, il nous transmette tous l'amour et la tendresse qu'il a pour nous ! Je n'ai pu retenir mes larmes... les premières larmes d'émotion de ma grossesse !
      Laetitia
    • Découvrez la suite Marathonienne :

      Marathonienne :

      Mes accouchements sont une véritable épreuve d'effort… La sage-femme qui m'a accompagnée à trois reprises dit de moi que je suis une marathonienne ! Mon deuxième accouchement a été si pénible que mon mari a bien failli se déshydrater avec moi par solidarité ! Pour mon troisième enfant, l'équipe avait positionné dans la salle de travail des petites bouteilles d'eau pour lui, comme celles qui sont proposées aux coureurs de marathon ! Cela m'a beaucoup fait rire ... »
      Maylis
      Marathonienne :

      5/8 Marathonienne :

      Je suis maman de trois enfants et chacun de mes accouchements a été une véritable épreuve d'effort…pour les sages-femmes qui m'ont accompagnée ! La sage-femme qui m'a accompagnée à trois reprises dit de moi que je suis une marathonienne : 22 heures pour mon premier, 23h45 le second et record battu avec la petite dernière en 25h10 ! C'est à chaque la même chose, j'ai l'impression que les événements s'accélèrent et lorsque je suis à la maternité, il ne se passe plus rien, pire qu'un ralenti ! Mon deuxième accouchement a été si pénible que mon mari a bien failli se déshydrater avec moi par solidarité, il faisait chaud, nous discutions beaucoup et forcément, parler, ça donne soif ! Le plus drôle, c'est que pour le troisième, l'équipe avait positionné dans la salle de travail des petites bouteilles d'eau pour lui, comme celles qui sont proposées aux coureurs de marathon ! Cela m'a beaucoup fait rire même si moi, je n'ai pas pu en profiter.
      Maylis
    • Découvrez la suite Les travaux d'hercule :

      Les travaux d'hercule :

      Lorsque j'ai accouché de mon deuxième enfant, Théo avait déjà 5 ans et le jour où j'ai perdu les eaux, nous étions tous les deux à la maison en train de lire un livre d'images inspirées des 12 travaux d'Hercule. Et bien figurez-vous que pendant toute la durée du travail, à la maternité, je n’ai cessé de rire avec ma sage-femme en parlant de ce livre car Hercule, c'était vraiment moi !
      Dorothée
      Les travaux d'hercule :

      6/8 Les travaux d'hercule :

      Lorsque j'ai accouché de mon deuxième enfant, Théo avait déjà 5 ans et le jour où j'ai perdu les eaux, nous étions tous les deux à la maison en train de lire un livre d'images inspirées des 12 travaux d'Hercule. Et bien figurez-vous que pendant toute la durée du travail, à la maternité, je n'ai cessé de rire avec ma sage-femme en parlant de ce livre car Hercule, c'était vraiment moi ! Lorsque j'ai raconté cette anecdote aux étudiantes qui me visitaient le lendemain, elles ont beaucoup ri : Hercule n'a qu'à bien se tenir !
      Dorothée
    • Découvrez la suite Positions :

      Positions :

      Ma sage-femme a été formidable. Je sais bien qu'elle ne le pense pas et c'est pour cela qu'il faut le dire pour elle ! En fait, je l'appelais souvent car j'étais très anxieuse et j'avais plein de petites douleurs. Je passais mon temps à changer de position, à me retourner sans cesse dans le lit… je lui suis reconnaissante d'avoir été à mon écoute et de toujours avoir une nouvelle position pour me soulager !
      Bénédicte
      Positions :

      7/8 Positions :

      En lisant votre appel à témoignage, je me suis d'abord dit spontanément « mais oui, ma sage-femme a été formidable, c'est vrai ». Je sais bien qu'elle ne le pense pas et c'est pour cela qu'il faut le dire pour elles ! En fait, je l'appelais souvent car j'étais très anxieuse et j'avais plein de petites douleurs. A la maison, je passais mon temps à changer de position en permanence, à me retourner sans cesse dans le lit…j'ai vraiment essayé toutes les positions conseillées par ma sage-femme et je lui suis reconnaissante d'avoir été à mon écoute et de toujours avoir une nouvelle position pour me soulager !
      Bénédicte
    • Découvrez la suite 1ère fois :

      1ère fois :

      A la naissance de mon fils, tout se déroulant parfaitement, la sage-femme m'a dit « ça va on dirait ? Je pense que vous êtes prêt pour m'assister. . » …. Elle a pris mes mains dans les siennes et m'a guidé…j'ai « attrapé » délicatement notre enfant et il est né dans mes mains. Unique comme première fois.
      Bastien
      1ère fois :

      8/8 1ère fois :

      On parle souvent de la première fois, vous savez, celle que l'on oublie jamais…je me souviens encore du moment où seul avec notre sage-femme (et oui, je considère que c'était aussi la mienne), tout se déroulant parfaitement bien et dans le calme, elle m'a dit « ça va on dirait ? Et bien écoutez, je pense que vous êtes prêt pour m'assister ». A cet instant précis, ma femme a bien essayé de s'opposer à cette idée mais trop tard, placé devant notre sage-femme, elle a pris mes mains dans les siennes et m'a guidé, un premier geste de sa part pour aider la tête à se dégager et puis j'ai « attrapé » délicatement notre enfant pour l'aider à trouver sa voie…il est né dans mes mains. Unique, comme première fois.
      Bastien